Retour sur le vide grenier

L’édition 2017 du VIDE GRENIER paroissial a eu lieu dimanche dernier 14 mai à l’Espace Saint Paul; même si ce n’était pas la foule comme nous en avions connu dans les jardins du presbytère en 2013 et 2015, nous avons eu du monde de 8h30 le matin jusqu’à 18 heures. Au cours de la semaine qui précédait, de nombreux bénévoles sont venus installer les stands par thèmes: brocante, vaisselle, verrerie, livres, bijoux, articles ménagers et de bricolage, jouets et meubles: nous avions beacoup de choses à proposer à nos visiteurs qui , pour certains, ne s’attendaient pas à cela. Jean-Pierre et son équipe ont confectionné 600 crèpes dans leur journée; de nombreuses personnes sont parties avec leur douzaine et les bénévoles ont pu se restaurer de galettes de blé noir et de crèpes , le tout arrosé de jus de pomme; ce fut une animation non négligeable qui donnait de la convivialité à notre manifestation, à refaire une autre fois.

C’est un travail important d’organisation et qui demande pas mal de main d’oeuvre , mais cela vaut le coup;

Le bénéfice important de cette journée viendra aider la paroisse dans ses travaux d’amélioration du prebytère et des églises comme ce fut le cas au cours des années passée.

 

Cierge Pascal : Pourquoi? Quand?…

Le cierge pascal, comme son nom l’indique, est le cierge de Pâques, il symbolise le Christ lumière, victorieux des ténèbres et de la mort, le Christ ressuscité! Ce cierge est allumé solennellement au début de la veillée pascale, il est placé avec honneur dans le chœur de l’église durant les cinquante jours du temps pascal, autrement dit de Pâques à la Pentecôte.

Le cierge pascal est toujours allumé pour la célébration des baptêmes, rappelant que le baptisé reçoit la vie nouvelle d’enfant de Dieu du Christ ressuscité, il devient enfant de lumière. Le cierge pascal est également placé à côté du cercueil lors des obsèques, signe de la présence du Christ ressuscité, victorieux de la mort. En rappel du baptême du défunt et en signe d’espérance en sa résurrection future, deux cierges sont allumés auprès du cercueil à la flamme du cierge pascal.

L’αlpha nous indique que le Christ est à l’origine de toutes choses, l’Ωméga, qu’Il est le terme de toutes choses. En effet le prologue de l’Evangile selon Saint Jean nous dit : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu ». Le Verbe, la Parole c’est bien sûr Jésus. Toujours St Jean, mais dans le livre de l’Apocalypse cette fois dit : « Oui, mon retour est proche !  » Amen, viens, Seigneur Jésus ! « . Cette phrase, la dernière de la Bible nous montre bien que c’est Jésus que l’on attend et qui reviendra à la fin des temps comme nous l’affirmons dans le Credo.

Les 5 grains d’encens en forme de Croix sont là pour nous rappeler les 5 plaies du Christ.

Dans chaque angle, sont tracés les quatre chiffres du millésime de l’année proclamant que le Christ est Maître du temps et de l’histoire : « A lui le temps et l’éternité, à lui la gloire et la puissance pour les siècles sans fin ».

Le Cierge Pascal peut donc être une source profonde de méditation. Profitons-en pendant ce temps Pascal!

Retour sur l’Homélie du dimanche du Bon Pasteur

Père Fabrice Douérin (notes d’un paroissien)
En tant que chrétiens nous avons choisis le président de notre Vie
St Pierre directeur de cabinet de Jesus, nous annonce que nous sommes, en tant que baptisés, invités à porter notre croix. C’est cela le GRAND TRÉSOR DE NOTRE VIE
1)La Croix illumine notre vie
Face aux événements nous cherchons ce qu’il se passe pour savoir comment vivre ces événements. Montons avec Jésus sur La Croix pour prendre de la hauteur. Cela entraîne la communion. Nous rentrons dans le regard de Dieu, La Croix nous rapproche du cœur de Jésus.
Le second mouvement qui en découle est la distinction/ le recul. La Croix implique une distinction entre les Chrétiens et le monde. Le catho devient objet de mépris dans sa façon de regarder et de sauver le monde. (Cf « le déclin du courage » de Soljenistine,1978)
Le chrétien doit prendre de la distance avec l’immédiateté . Seule La Croix clarifie et enlève toutes confusions => d’où l’appel de notre convertion
2) La Croix guérit notre Vie:
A) quels sont nos stigmates, nos peurs ?
L’occident refuse de reconnaître que c’est une crise morale et spirituelle et n’arrive pas à répondre aux questions de La Vie et de la mort.
B) les traitement proposés :
Le consumérisme, c’est un ensemble de promesses qui finissent par exacerber nos peurs mais ne les enlève pas
C) vivre La Croix du Christ
Seule la Vie intérieur et la prière nous calmera et nous renouvellera. Le Christ ne nous conduira jamais dans une impasse. Les chrétiens doivent prier pour toute la société.
3) La Croix nous fait avancer dans notre Vie:
La Croix forge notre courage. Dans le combat de l’amour nous ne sommes jamais seul ! Le vendredi Saint, c’est au moment le plus sombre que les portes du Ciel ce sont ouvertes.
À faire cette semaine:
1)Méditer les 5 premiers versets de l’Epître aux Romains 5
2) méditer les messages de Marie à Fatima (cf article « FATIMA ALETEÏA  » et lire l’article du cœur immaculé de Marie)
3) prier pour les vocations sacerdotales et religieuses.

Pourquoi le mois de mai est-il appelé mois de Marie ?

Belle lumière hier dans la chapelle Jean Paul II. Sûrement un cadeau pour nous rappeler que nous sommes invités à vivre encore plus intensément ce mois de Marie à l’occasion du centenaire des Apparitions à Fatima et de l’année Mariale que nous vivons sur notre paroisse.

« Le mois de mai nous encourage à penser à elle et à en parler d’une façon particulière. C’est en effet son mois. Le temps de l’Année liturgique et ce mois de mai nous invitent à ouvrir nos cœurs à Marie d’une façon toute spéciale »
Jean Paul II, audience générale du 2 mai 1979

Arrivé en France à la veille de la Révolution

Le Dictionnaire encyclopédique de Marie de Pascal-Raphaël Ambrogi, nous apprend que le « mois de Marie » est le plus ancien de ces mois consacrés. Dans l’Antiquité, mai est considéré comme défavorable au mariage et c’est pour cette raison qu’il aurait été choisi comme période pour célébrer la Sainte Vierge. Le « mois de Marie » voit le jour à Rome avant de se diffuser dans les États pontificaux, de convertir l’Italie tout entière et enfin l’ensemble de l’Église catholique. Que le pape François, un jésuite, ait décidé le 13 octobre 2013 de consacrer le monde au Cœur immaculé de Marie n’est pas très étonnant : la promotion du « mois de Marie » doit en effet beaucoup aux Jésuites italiens qui publient de nombreux ouvrages sur le sujet au début du XVIIIe siècle.

Le « mois de Marie » atteint la France à la veille de la Révolution. La vénérable Louise de France, fille de Louis XV et prieure du carmel de Saint-Denis, fait traduire certains ouvrages jésuites et devient une zélée propagatrice de cette dévotion mariale. Cet usage prend un caractère général après son approbation officielle par Pie VII et son enrichissement d’indulgences par le Saint-Siège le 21 novembre 1815. Le clergé constitutionnel français s’oppose alors farouchement à cette dévotion et certains évêques en sont même des adversaires résolus.

Un autel à Marie, orné de fleurs et de lumières, dans chaque maison

Si les Jésuites semblent bien avoir été les initiateurs du « mois de Marie », les Camilliens revendiquent l’honneur de l’avoir inauguré dans sa forme actuelle, en 1784, dans l’église de la Visitation de Ferrare. Pour certains, les Jésuites n’ont fait que codifier des pratiques plus anciennes en recommandant que, la veille du 1er mai, dans chaque maison, on dresse un autel à Marie, orné de fleurs et de lumières, devant lequel, chaque jour du mois, la famille se réunirait pour prier en l’honneur de la Sainte Vierge avant de tirer au sort un billet qui indiquerait la vertu à mettre en application le lendemain.

Si cette pratique est aujourd’hui tombée en désuétude, rien n’interdit de la remettre au goût du jour…

(Sources: http://fr.aleteia.org/ , Diocèse de Luçon)

Chemin de Croix de Saint Louis

Il y a 10 mois, nous vous avons sollicités pour un appel aux dons pour financer le chemin de Croix de l’église Saint Louis.

Vous avez été nombreux à répondre à cet appel. Grâce à vous, presque 60 ans après sa consécration, l’église Saint Louis a enfin son chemin de Croix.

Il a été réalisé par l’artiste brestoise Marion Le Bec. Les dernières stations ont été installées la semaine dernière.

Ce chemin de Croix sera inauguré et béni ce vendredi Saint à 15h.

Dimanche des Rameaux

La liturgie de ce jour célèbre l’entrée de Jésus à Jérusalem, où va s’accomplir l’acte de la Rédemption pour tout le genre humain. Avec Lui, nous entrons dans la Cité sainte pour le temps de la Passion.

Tout au long de cette semaine, accompagnons le Christ jusqu’au Calvaire.

Le chapelet, nos 5 fruits et légumes spirituels!

Chapelet – 5 fruits et légumes par jour
Dans les cantines des établissement scolaires on peut lire : « Mangez 5 fruits et légumes par jour ! » La raisons ? Cela est bon pour notre corps.
1/ Les légumes et les fruits sont remplis de nutriments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. 2/ Ils apportent à l’organisme de l’énergie et aident à lutter contre de nombreuses maladies
Le génie de l’homme a inventé récemment une boisson que l’on appelle smoothie, très aimée des gens d’aujourd’hui. C’est une boisson épaisse préparée des fruits et légumes mixés. Ce qui est aussi très étonnant, c’est que le corps arrive à extraire exactement ce dont il a besoin sans qu’intervienne notre volonté. C’est notre âme qui commande tous l’organisme et la preuve en est qu’après la mort le corps ne sait plus assimiler.
Tout cela pour nous introduire au sujet de la liturgie d’aujourd’hui. Notre Dame de Lourdes ; et qui dit Lourdes dit chapelet. Les 5 mystères constituent la dose conseillée de vitamines et d’énergie spirituelles.
Mais regardons de près, quelles sont ces vitamines, minéraux et fibres véhiculé par les mystères du chapelet. En l’égrainant, nous méditons les événements de la vie du Christ. Nous regardons avec un œil spirituel l’agir et la passion du Verbe incarné, nous écoutons avec une oreille spirituelle les paroles que Jésus nous dit. Et c’est ainsi qu’il s’est révélé et qu’il nous sauve petit à petit. Si je reprends l’image déjà mentionnée du smoothie, en récitant le chapelet, notre âme boit une boisson spirituelle très épaisse et extrêmement riche en mystères du Christ.
Les gens se plaignent souvent qu’ils n’arrivent pas à se concentrer sur la prière, et surtout celle du chapelet, dite trop mécanique. Et bien si c’est votre cas, ne vous en faites pas ! Est-ce que vous vous concentrez à tout détail quand vous mangez, savourez et digérez une bonne tartiflette. Non ! Et bien c’est pareil pour la nourriture spirituelle : notre âme assimile ce dont elle a besoin et cela proportionnellement à son niveau de la vie spirituelle. Le chapelet est le même pour le dernier petit chrétien que pour une grande mystique dans la clôture. Et de même que dans le corps c’est votre âme qui choisit pour vous les éléments nécessaires dans la nourriture, dans le cas de la nourriture spirituelle c’est l’Esprit saint qui gère tout.
Donc résumons ce que nous venons de dire : de même que 5 fruits et légumes par jour procurent les vitamines nécessaires pour notre corps, les 5 dizaines de chapelet par jour c’est notre smoothie spirituelle. Et n’oublions pas ! Celle qui nous prépare cette boisson c’est notre Mère, la Vierge Marie, et tout le monde sait que la cuisine de sa maman est la meilleur du monde !
Fr. Kliment Mikulka, op

Célébration de Carême

Hier matin, les élèves de maternelle au CE1 des écoles Saint Louis et Notre Dame des Carmes étaient réunis autour avec leurs enseignants autour du père Claude Caill pour une célébration de carême.

Nous leur souhaitons une belle montée vers pâques.

Dimanche Laetare

Nous sommes arrivés au Quatrième Dimanche de Carême, le Dimanche qui traditionnellement est dit Laetare de l’incipit de l’introït chanté lors de la Messe de ce jour.

« Laetare, Ierùsalem, et convèntum fàcite… Réjouis-toi Jérusalem et vous tous qui l’aimez réunissez-vous. Exultez et réjouissez-vous, vous qui étiez dans la tristesse, rassasiez-vous de l’abondance de votre consolation ».

La couleur violette du Carême est mêlée de blanc, signe de l’imminente solennité et de la joie de Pâques. Les ornements pour ce dimanche sont rose. Le rose est prévu pour un seul autre dimanche de l’année : le troisième dimanche de l’Avent dit « Gaudete » toujours sur la base du premier mot de l’introït tiré de la lettre de Saint Paul aux Philippiens, signe de la prochaine venue du Seigneur.

Réjouissez vous, nous sommes les destinataires de la miséricorde infinie de Dieu!